Correction asymétrie de la poitrine – Mes seins seront-ils symétriques ?

L’asymétrie de la poitrine féminine est un phénomène normal et fréquent. Le degré d’asymétrie est également variable. La plupart du temps, l’asymétrie est de faible ampleur, les deux seins ayant toujours la même taille de bonnet. Parfois, les seins ont des tailles de bonnet différentes.

Correction de l’asymétrie mammaire à Lausanne et Genève en Suisse

L’un des objectifs de l’augmentation mammaire est certainement de créer des seins symétriques. Lorsque les seins sont symétriques au départ, la symétrie après l’opération est généralement possible. Nous tenons à préciser qu’il n’existe pas deux seins parfaitement symétriques. Lorsque on utilise le terme “symétrique”, on veut dire que les seins semblent symétriques au premier coup d’œil, et non après un examen minutieux et une inspection détaillée.

La meilleure façon d’envisager le sein est de le séparer en deux parties :

  • L’enveloppe du sein, c’est-à-dire la peau qui forme le “sac” contenant le tissu mammaire.
  • La graisse et le tissu glandulaire qui forment le “remplissage” du sein.

On trouve l’analogie avec le “sac rempli d’eau” de Ziploc très utile pour expliquer l’augmentation mammaire à mes patientes. Examinons quelques cas de figure :

Scénario 1 : Si vous avez deux sacs de la taille d’une pinte, l’un rempli de 1/2 pinte d’eau et l’autre de 3/4 pinte d’eau, vous pouvez obtenir une symétrie en ajoutant 1/2 pinte d’eau dans le premier sac et 1/4 pinte d’eau dans le second. Les volumes sont les mêmes et la taille du sac est la même, l’apparence résultante est donc symétrique.

Scénario 2 : Utilisons maintenant deux sacs différents, un de la taille d’un sandwich et un de la taille d’un litre. Disons que vous avez 1/4 de pinte d’eau dans le sac à sandwich et 1/2 pinte d’eau dans le sac à pinte. Si vous ajoutez (en supposant que cela soit possible sans que le sac n’éclate) 3/4 de pintes d’eau dans le sac à sandwich et 1/2 pinte dans le sac à pinte. Le résultat est une égalisation des volumes entre les deux sacs, mais le plus petit sac à sandwich est très surdimensionné et le sac de taille quart est correctement rempli. Le sac à sandwich aura l’air rond et tendu, et sera trop ferme au toucher. Le sac de taille quart aura une forme plus “naturelle” mais sera plus rempli, certainement pas déformé. Probablement, le sac à sandwich trop étiré s’allongera avec le temps et aura l’air moins tendu et trop rempli, mais il ne ressemblera jamais au sac de taille quart.

Quel est le message ici ?

Si deux seins ont des enveloppes cutanées similaires mais que l’un est légèrement plus rempli que l’autre, l’utilisation d’implants mammaires de volumes légèrement différents pour obtenir le même volume de chaque côté peut permettre de se rapprocher de la symétrie (pas exactement, mais plus près de la symétrie). Comme l’implant mammaire n’est pas un remplacement exact du tissu mammaire, même lorsque vous avez des “tailles de sac” similaires mais des volumes de tissu de départ différents, l’égalisation du volume du sein donnera généralement un très bon résultat, mais pas une symétrie parfaite*. Cependant, si les enveloppes cutanées sont nettement différentes, l’utilisation d’implants de volumes différents permettra d’obtenir une meilleure symétrie en termes de volume, mais la forme restera dissemblable.  Plus les enveloppes cutanées sont dissemblables et plus le volume naturel des seins est dissemblable, plus il est difficile d’obtenir une symétrie avec deux implants de taille différente. Quelle est la réalité ? D’après notre expérience, dans la grande majorité de ces cas, même lorsque les seins sont asymétriques au départ, lorsqu’on doit utiliser des implants de taille différente et qu’on conseille correctement ma patiente, les résultats finaux sont magnifiques et les patientes en sont très heureuses. Vous trouverez des exemples d’augmentation mammaire avec des implants de taille différente dans ma galerie de photos. Parfois, la différence entre les seins est si importante en termes non seulement de volume de départ, mais aussi de taille et de forme de l’enveloppe mammaire, que deux interventions sont nécessaires. La première consiste généralement en une réduction (qui, par définition, inclut un lifting) du sein le plus gros et le plus ptosé, avec ou sans lifting du sein le plus petit, selon les indications.

 Pourquoi doit-on procéder en deux étapes ?

Il y a trop de variables à prendre en compte pour essayer de les corriger en une seule opération. La cicatrisation est un facteur imprévisible. Si on effectue une réduction d’un côté, avec ou sans lifting de l’autre, l’objectif est de rendre les seins aussi similaires que possible, même si on ne les agrandit pas encore. Laissez les seins guérir. Les différences de volume et de forme présentes à la fin de la première intervention seront différentes au moment de la deuxième intervention. Les mamelons seront de hauteur et de position similaires sur les seins. Lors de la deuxième intervention, environ six mois plus tard, nous ne devons-nous préoccuper que d’une modeste différence de volume – les modifications de l’enveloppe du sein, la position du mamelon et l’essentiel des différences de volume ont déjà été pris en charge par la première intervention. Il ne  reste plus qu’à l’ajuster avec deux implants de taille similaire ou légèrement différent. En général, une différence de volume allant jusqu’à 100-130 cc peut être corrigée avec les seuls implants. Voir https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/augmentation-mammaire-avec-implants/ pour en savoir
plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code