Quelles prothèses des seins choisir ?

 

Lorsque vous décidez de vous faire opérer, vous avez souvent de forts doutes et des inquiétudes quant à la forme, la taille et le type d’implants mammaires.

Commençons par apporter quelques éclaircissements. Il existe deux générations différentes d’implants et on peut les distinguer en prenant les années 2000 comme point de référence. Celles de l’ancienne génération, utilisées jusqu’à la fin des années 90, étaient faites d’un silicone moins dense et non cohésif : en cas de rupture causée par un traumatisme ou une détérioration de la prothèse, il y avait un plus grand risque d’inflammation des tissus.
Les implants de nouvelle génération sont au contraire constitués de gel de silicone cohésif, c’est-à-dire un matériau très uniforme qui évite les dispersions en cas de rupture de la prothèse et, par conséquent, les inflammations.

Types d’implants mammaires

Avant de voir quels sont les différents types de prothèses actuellement utilisés et leurs caractéristiques, il est utile de souligner qu’il n’existe pas de prothèse idéale et universellement correcte. Chaque cas doit être pris individuellement, en tenant compte de la condition physique, des habitudes quotidiennes et de la période de vie de la personne. C’est pourquoi le recours à un médecin expert, en plus d’être synonyme de qualité et de sécurité, détermine la beauté et la réussite de l’intervention.

En outre, on me pose souvent des inquiétudes et des questions sur le prix des implants et des interventions. La plupart du temps, sinon tous, des prix trop bas sont synonymes de mauvaise qualité ; c’est pourquoi le fait de connaître les facteurs qui influent sur le prix peut vous aider à faire votre choix.

Prothèse en forme de larme

Les implants en forme de larme, également connus sous le nom d’implants anatomiques, sont particulièrement adaptés aux personnes qui souhaitent un résultat plus naturel. Grâce à cette caractéristique, elles sont très demandées et de plus en plus de sociétés les produisent : elles garantissent des résultats optimaux ; entre les mains d’un chirurgien spécialisé dans la chirurgie mammaire, le risque de rotation de la prothèse est pratiquement nul.

Implants ronds

Ce type de prothèse permet d’avoir le fameux “effet push-up” recherché par de nombreuses femmes. Les implants ronds, en effet, rendent la poitrine plus pleine et plus volumineuse dans la partie supérieure.

Prothèse B-lite

Il s’agit de la dernière génération d’implants conçus pour répondre aux besoins de nombreuses femmes. Par rapport aux implants traditionnels, ils sont recouverts de gel de silicone et sont 30 % plus légers. Les avantages sont nombreux : le premier d’entre eux est une poitrine plus légère qui permet une plus grande aisance dans les mouvements quotidiens et sportifs. Ils garantissent également des résultats plus stables dans le temps et une récupération rapide.

Comment choisir des implants

Partons d’un concept qui peut sembler trivial et évident, mais qui est fondamental : il n’existe pas de prothèse idéale et parfaite pour chaque situation. Laissez-moi vous donner quelques exemples.

Si j’ai un patient qui a de grosses hanches, j’opterai pour des implants légèrement plus grands afin de moins les mettre en valeur et vice versa. De même, s’il s’agit d’un cas où les seins sont espacés, le choix se portera sur des implants plus larges, afin d’essayer de rapprocher les seins sans exalter l’espacement.

C’est pourquoi il est toujours important de considérer le contexte dans lequel l’opération est réalisée, en tenant compte de la physionomie de la personne, de son mode de vie et du moment où l’opération doit être réalisée.

Durée des implants mammaires

“Les implants ont-ils une date d’expiration ?”.
C’est l’une des questions que l’on me pose le plus souvent. Comme indiqué au début de cet article, il existe deux générations différentes d’implants. Jusque dans les années 90, on utilisait un gel non cohésif, et en cas de rupture, il y avait une forte probabilité d’inflammation des tissus environnants. Pour cette raison, un remplacement après 10 ans était fortement recommandé.

Heureusement, depuis les années 2000, la situation a radicalement changé : les implants utilisés aujourd’hui sont composés d’un silicone hautement cohésif. Ils durent toute la vie et il n’est pas nécessaire de les changer, sauf en cas de rupture, une condition qui, cependant, ne peut se produire qu’à la suite d’un traumatisme. Par conséquent, il est beaucoup plus fréquent de remplacer un implant parce que la forme du sein a changé, plutôt que pour des problèmes liés à l’implant lui-même.
Expiration des implants

À ce stade, il est nécessaire de faire quelques considérations : la prothèse et le sein lui-même subissent au fil des ans une évolution naturelle. C’est pourquoi je recommande toujours de garder la situation sous contrôle par des visites et des examens périodiques tels que des échographies mammaires.

Une autre chose à garder à l’esprit est le moment de la vie où l’opération est prévue : les très jeunes patientes qui subissent une opération telle que l’augmentation mammaire pour augmenter leur taille, se retrouveront avec une certaine possibilité de devoir remplacer les implants mammaires en raison d’une grossesse ou de changements hormonaux dans le corps. En revanche, les personnes qui subissent l’opération à un âge plus avancé, c’est-à-dire lorsqu’elles ne subissent plus de changements majeurs dans leur corps, auront davantage confiance pour conserver les mêmes implants à vie.

Mais attention ! Tous les chirurgiens n’ont pas cessé d’utiliser les implants d’ancienne génération : en cas de doute, il n’y a rien de plus simple que de demander et de s’informer.

Remplacer et retirer des implants

Avec la dernière génération d’implants, aucune femme n’est donc obligée de les changer ; il s’agit plutôt d’une question de forme des seins : s’ils restent stables, les implants sont conservés, s’ils changent ou diminuent ou si la taille doit être modifiée, un remplacement est prévu.

Il y a aussi des cas où l’on choisit de les enlever : pour éviter un effet dégonflé et affaissé, on peut évaluer des solutions telles que la mastopexie ou le lipofilling, capables de maintenir une bonne apparence même après.
Resurfaçage du sein

Après votre augmentation de la poitrine si vous ressentez soudainement quelque chose dans la partie inférieure de vos seins après une implantation d’implants, il n’y a pas lieu de s’alarmer. Selon toute vraisemblance, il s’agit du bord de l’implant, mais pour être sûr, un contrôle est recommandé.

A quoi cela est-il dû ? Les tissus du sein, surtout dans la partie inférieure, sont très fins, surtout chez celles qui subissent une augmentation mammaire ou une mastopexie.
Il s’agit généralement d’une affection qui ne se manifeste pas dans les semaines qui suivent immédiatement l’opération, mais après quelques mois : lentement, les tissus dégonflent et reviennent à la normale, ce qui permet de retrouver la sensibilité.

Problèmes et solutions liés aux implants mammaires

Que peut-on faire ? La première chose à faire est d’avoir beaucoup de patience : en effet, la plupart du temps, après quelques semaines, la capsule qui entoure l’implant mammaire s’épaissit ; ce faisant, elle crée une barrière qui réduit nettement cette sensation au toucher. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez envisager une intervention assez légère appelée lipofilling : elle consiste à prélever un peu de tissu adipeux dans une autre partie du corps et à l’implanter dans la partie inférieure du sein. Cette technique est appelée “mammaplastie d’augmentation hybride”, précisément parce que vous allez augmenter le sein un peu avec la prothèse et un peu avec le tissu adipeux et cela aide beaucoup de ne pas sentir la prothèse dans la partie inférieure du sein.

De toute façon, même si l’on n’intervenait d’aucune façon, la situation ne s’aggraverait pas et il n’y aurait aucun risque. Les seuls conseils à donner à ceux qui décident de subir ou non une opération sont au nombre de deux : le premier est de choisir un implant qui ne soit pas trop gros. En effet, plus la prothèse est petite, moins vous pouvez sentir le bord avec vos mains. Si vous prévoyez également une grossesse, attendez : avec l’attente et l’allaitement, le corps subit des changements importants qui pourraient affecter le résultat final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code