Pourquoi remplacer des implants mammaires ?

 

augmentation-mammaire-changer-implant

Que ce soit pour des raisons esthétiques, un problème de santé ou des raisons psychologiques, la vérité est que la chirurgie d’augmentation mammaire dans notre pays est l’une des plus demandées dans les cliniques de chirurgie esthétique, comme le souligne la Société espagnole de chirurgie plastique esthétique.

Par conséquent, lorsque nous prenons une décision aussi importante et personnelle, il est essentiel de le faire dans un centre médical avec toutes les garanties, où nous serons informés des soins futurs ou des problèmes qui pourraient survenir après l’opération.

Il s’agit d’une matière étrangère dans le corps et, après un certain temps, il convient de la remplacer car elle a subi des changements comme il est logique de le faire, surtout s’il y a eu une grossesse ou une lactation ou un changement de poids important. Chez chaque femme, le temps nécessaire pour les changer dépendra de l’implant mammaire ou de la capacité inflammatoire de chaque corps. Et cela sans tenir compte des complications qui ont pu survenir au fil des ans.

Quand changez-vous cet implant mammaire ?

Comme l’ont expliqué les experts mentionnés ci-dessus, il existe plusieurs raisons pour lesquelles il est nécessaire de changer ces prothèses le moment venu, mais les principales sont les suivantes

Le propre désir du patient qui n’est plus à l’aise avec ces prothèses ou, souhaite avoir des implants plus petits.
Détérioration du matériau qui provoque la rupture de l’implant. Il est donc important de vérifier constamment sa forme ou sa consistance, afin d’observer d’éventuelles complications. En outre, avec le temps, il est facile de modifier la forme et le volume de la poitrine.
Complications de la chirurgie : infection, mauvaise cicatrisation, nécrose cutanée, mauvaise symétrie, déplacement des implants ou contracture capsulaire et diffusion du gel.
C’est pourquoi il est conseillé de faire un contrôle constant tous les deux ans, un ou deux ans, au moyen d’échographies mammaires pour s’assurer que tout est parfait. Elle prouve qu’elle sera double, des implants et du sein, lorsque la patiente dépasse 40 ans.

Comme on parle de changement d’implant mammaire, on peut parler aussi de l’augmentation mammaire qui précède cette opération de changement d’implant. Je tien à préciser qu’il faut le faire d’abord .

Recommandations après une mammoplastie

Les conseils précédents pour prendre la bonne décision sont tout aussi importants que les derniers pour assurer un bon entretien de vos nouveaux implants mammaires. C’est pourquoi, en plus de ces contrôles obligatoires, les experts recommandent après une opération d’augmentation mammaire :

Repos : Attention aux mouvements brusques des bras ou à une charge excessive pendant les premières semaines. Il en va de même pour le sport.
Utilisez le soutien-gorge approprié, recommandé par le chirurgien, pour faciliter cette période post-opératoire.
Hydratation : à ce moment, la peau est plus tendue et sèche.
Un soin scrupuleux de la cicatrice avec les directives fixées par le médecin, tant dans son hygiène quotidienne que dans l’obligation de ne pas l’exposer au soleil direct pendant la première année. Et après cette période, toujours avec une protection solaire.

Les recommandations actuelles conseillent d’effectuer une résonance magnétique ou une échographie par des mains expertes tous les 10 ans, pour évaluer l’état des implants. Si tout est correct, il n’y aura pas d’indication pour une nouvelle chirurgie, et des révisions périodiques se poursuivront afin d’évaluer l’état des prothèses. Dans d’autres cas, ces tests peuvent démontrer une rupture de l’implant, indiquant la nécessité d’une intervention chirurgicale pour remplacer les prothèses.

La rupture de l’implant peut entraîner la dispersion du silicone vers d’autres endroits tels que les nœuds axillaires. Ce fait a été considérablement réduit avec l’apparition de gels de silicone hautement cohésifs, qui ont remplacé d’autres de plus faible densité comme le silicone liquide. Lorsqu’une prothèse de nouvelle génération est coupée en deux, le silicone ne se répand pas. Actuellement, on estime que le risque de rupture pour les prothèses de 4e et 5e générations augmente de 1 % par an. Ainsi, si le chirurgien effectue une manipulation adéquate de l’implant pendant l’opération et que le patient ne subit pas un grand traumatisme, le risque de rupture est très faible.

Plus d’informations sur ce sujet aussi : https://sante.lefigaro.fr/article/13-modeles-d-implants-mammaires-interdits-en-raison-d-un-risque-de-cancer/

Voici d’autres indications pour le changement de prothèses mammaires :

1. modifier le volume des seins : avec le temps, une femme peut vouloir ou devoir modifier le volume de ses implants pour avoir une poitrine plus ou moins grosse.

2. Corriger l’aspect esthétique : avec le temps, l’implant et la glande peuvent être déplacés, altérant le résultat initialement obtenu. Le plus souvent, l’implant doit être soulevé, et il est nécessaire de changer le plan dans lequel il est logé. En d’autres occasions, l’implant est au bon endroit, mais la glande tombe, laissant un pôle supérieur non naturel, une altération appelée déformation en cascade. Dans ces cas, il est nécessaire de procéder à une mastopexie avec changement de plan de la prothèse. Dans certains cas, le même implant peut être utilisé s’il est en bon état.

3. Contracture capsulaire : il s’agit de la complication à long terme la plus fréquente après une intervention chirurgicale impliquant la pose d’implants, et elle consiste en une réaction exagérée du corps contre l’implant. Cette réaction se traduit par un épaississement de la capsule autour de l’implant et provoque des douleurs, un durcissement et une déformation du sein dans les degrés les plus graves. Vous pouvez avoir plus d’informations sur la contracture capsulaire dans la section Complications de cette même section.

L’augmentation mammaire reste la chirurgie esthétique préférée des femmes. Les fabricants d’implants proposent une large gamme de formes et de profils différents pour établir les proportions et les mesures qui correspondent le mieux aux souhaits de la personne.

Cependant, bien qu’il existe différents types d’implants sur le marché, la préoccupation la plus fréquente lors de cette procédure est la durabilité des implants. Le fait est que le bouche à oreille nous a donné l’idée qu’il est nécessaire de changer les prothèses tous les dix ans.

80% des patients les ont bien après 10 ans d’intervention
Cependant, la Société américaine de chirurgie plastique écarte cette affirmation… Il s’avère qu’en 2011, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a publié un rapport sur la sécurité des implants mammaires en silicone. Le document indique qu’un patient sur cinq a besoin d’une procédure et d’une révision.

Cela signifie que 20 % des patients ont besoin d’une autre opération en raison de cicatrices excessives dans le sein, d’une rupture ou pour une autre raison. “Cela signifie aussi que 80 % des patients les ont bien dans les 10 ans qui suivent l’opération”, indique la Société américaine de chirurgie plastique.

En ce sens, ils considèrent qu’il n’y a pas de délai établi pour le changement des implants. Avec une surveillance adéquate basée sur l’auto-examen et les examens médicaux, il n’est pas nécessaire de les remplacer dans la plupart des cas.

Cependant, dans le cas d’une reconstruction mammaire due à un cancer, les prémisses changent, puisque la peau des seins est plus fine en raison des radiations et après la mastectomie. Par conséquent, le pourcentage de changement des implants augmente au fil des ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code